Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.
Shintoisme ashi barai

Japon et Croyances

Contrairement aux religions révélées comme le judaïsme, le christianisme et l’islam qui reposent sur le choix exclusifs de certaines croyances, l’univers religieux japonais est un mélange de croyances et de pratiques. Les japonais mélangent, sans complexe, shinto, bouddhisme, voie de yin et du yang, culte des ancêtres, confucianisme, christianisme, etc...   

Bouddhisme ashi barai

Le Bouddhisme

Le bouddhisme est considéré soit comme une religion soit comme une philosophie. Son origine se trouve en Inde et remonte au Vème siècle avant Jésus-Christ. Elle fait suite à l’éveil de Siddhartha Gautama considéré comme le bouddha historique. Le bouddhisme présente un ensemble de pratiques méditatives, de pratiques éthiques, de théories psychologiques, philosophiques et cosmologiques, abordées dans la perspective de l'éveil. Le but du bouddhisme est l'éveil, par l'extinction du désir narcissique et de l'illusion, causes de la souffrance de l'homme. L'éveil dans le bouddhisme Theravada passe par la compréhension et la réalisation des quatre « nobles vérités » :

1. Toute vie implique souffrance et insatisfaction.

2. La souffrance repose sur le désir et les attachements.

3. La fin de la souffrance est possible.

4. Le chemin menant à la fin de la souffrance est la voie médiane, qui suit le noble chemin octuple. Il s'agit de se réveiller du cauchemar des renaissances successives de la croyance bouddhiste. L'homme éveillé atteint le nirvana (l'illumination) et échappe à la souffrance lors de sa mort : le cycle des renaissances et des morts est brisé. L'éveil dans le bouddhisme Mahayana est en rapport avec la sagesse et la prise de conscience de sa propre nature de bouddha. Les quatre incommensurables correspondent à des conduites ou sentiments pieux susceptibles d’être développés indéfiniment. Ils sont cultivés dans l'intention de mener à l’éveil, à la libération ultime et à la renaissance dans le monde céleste de Brahma. Il s'agit d'émotions positives à développer sans cesse:

1. La bienveillance développée par la pratique de la méditation.

2. La compassion: rencontre de la bienveillance et de la souffrance d'autrui, développée par la méditation.

3. La joie sympathique qui consiste à se réjouir du bonheur d'autrui.

4. La tranquillité qui est un état de paix face à toute circonstance, heureuse ou triste.

zen ashi barai

Le Zen

Le mot zen (prononcé chan en mandarin) signifie méditation silencieuse. Le zen est une branche du bouddhisme Mahayana qui insiste sur la méditation à partir de la posture assise dite zazen. Celle-ci correpond à la posture de méditation de Siddhartha Gautama lorsqu'il obtint l'éveil sous l'arbre de la Bodhi. La légende sur l'origine de la tradition zen remonte à un sermon du Bouddha Shakyamuni. Lors de celui-ci, sans explication, « il se contenta de cueillir une fleur. Aucun disciple n'aurait compris le message, à l'exception de Mahakashyapa, qui aurait souri au Bouddha. Ce dernier lui aurait alors dit qu'il lui avait transmis son trésor spirituel le plus précieux ». C'est une préfiguration de la description du chan de Bodhidharma : « pas d’écrit, un enseignement différent, qui touche directement l’esprit pour révéler la vraie nature de bouddha ». Dans la lignée de Mahakashyapa, Bodhidharma, vingt-huitième patriarche indien, serait venu en Chine autour de 520. Sa doctrine est le point de départ du bouddhisme en Chine. Sa méthode, inspirée du yoga, a pour objectif d’acquérir une bonne forme physique et de parvenir à l’union entre l’esprit et le corps. L’originalité de sa démarche est la recherche d’un état spirituel par la pratique des arts martiaux.

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.